L’origine de la Radiesthésie vibratoire

Pour mener à bien des expériences précises, il s’avérait nécessaire  de posséder un appareil détecteur basé sur les lois de la physique, qui soit tout à la fois un émetteur et un récepteur de vibrations calculées.

Le pendule universel PU 6.6 a été mis au point et breveté en 1936 par Léon Chaumery et André Bélizal. Il permet de recevoir et d’émettre plusieurs vibrations du spectre visible et invisible.

André Bélizal et Paul André Morel ont découvert et isolé le rayon alpha, guérisseur de nombreuses affections. Toutes les autres vibrations ont également une action sur l’équilibre ou le déséquilibre de la cellule vivante.

Les vibrations ont un champ oscillatoire tellement infime qu’ils échappent aux instruments de physique les plus sensibles : ce sont les ondes de formes.

C’est la réfraction angulaire qui créé la vibration et les Egyptiens connaissaient son pouvoir émetteur. Les ondes de formes permettent une rééducation des cellules vivantes, aidant ainsi le corps dans son constant travail d’entretien et de réparation.

Livre Belizal & Chaumery essai de radiesthésie vibratoire, Desforges Paris, 1976